Integral

Étudier les rayons gamma qui parcourent l’Univers afin d'étudier les propriétés de certains objets astronomiques comme les trous noirs et les supernovæ, tel est l'objectif de la mission Integral (INTErnational Gamma-Ray Astrophysics Laboratory). Lancé en 2002, le satellite Integral est développé par l’ESA, en collaboration avec les États-Unis et la Russie.

Le 17 octobre 2002, le satellite Integral a quitté la Terre. Sa mission ? Analyser les rayons gamma cosmiques, ces ondes électromagnétiques 100 000 fois plus énergétiques que la lumière visible qui parcourent l’Univers, notamment émises par les trous noirs et les supernovæ (le phénomène dit de « supernova », qui se produit lorsqu’une étoile explose, se caractérise par une émission lumineuse brève et extraordinairement puissante). Grâce aux données recueillies par le satellite, les astrophysiciens espèrent non seulement mieux comprendre les phénomènes cosmiques qui sont à l'origine de ces rayonnements gamma, mais aussi cartographier les sources d’émission de ces rayonnements dans l'Univers. Pour y parvenir, le satellite Integral dispose de quatre instruments dont le spectromètre SPI, développé sous maîtrise d’oeuvre du CNES.

La mission Integral, dirigée par l’ESA, est le fruit d’une coopération internationale qui réunit plusieurs pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pologne, République tchèque, Royaume-Uni), les Etats-Unis et la Russie. La durée de vie de la mission, initialement fixée à 10 ans, a été prolongée jusqu’en 2016.

Avec près de 8 ans d'observations, INTEGRAL a apporté une contribution importante à la recherche en astrophysique sur les sursauts gamma, la raie d'annihilation électron/positron, la nucléosynthèse, la découverte de nouvelles sources, offrant une nouvelle vision détaillée du ciel gamma.